Déménagement du métier à broder

C’était une belle aventure de cette année 2018 à Cordes sur Ciel, le déménagement du métier à broder dit « Bessou » (du nom de son premier propriétaire) du Musée d’Art Moderne et Contemporain au musée Charles Portal.

Le métier au MAMC

Il était installé au MAMC depuis 1980. Toute une salle lui était consacrée, avec les 2 enfileuses, ainsi que des vitrine d’exposition et des photos.

Métier à broder - Musée Brayer

Le métier à broder au musée Brayer devenu le MAMC (Photo Pierre Blanc)

Il n’était plus fonctionnel. Les courroies de transmission étaient fortement endommagées et déréglées. Ceci a induit le dérèglement d’autres partie de la machine.

Pour rappel, le métier à broder mesure 6 m X 4 m pour 2,80 m de haut. Il pèse approximativement 3 tonnes.

Il n’y a pas d’autre solution que de le démonter entièrement, pièce par pièce.

Le démontage

On pourrait penser que ce n’est pas la partie la plus compliquée… Mais il faut prendre les repères pour pouvoir remonter.Démontage métier à broder - Repères de réglages

  • Des photos
  • Des notes
  • Des étiquettes
  • De la méthode
  • De l’anticipation sur le remontage

La machine est bien conçue. Il y a des réglages dans tous les sens. Pour le désassemblage, nous déposons des parties en prenant garde de ne pas démonter, quand c’est possible, des pièces assurant le calage des différents organes.

Mais vu la précision attendue, c’est comme un piano qu’on déménage, il faudra l’accorder…. Il faudra reprendre tous les réglages.

Le démontage nous aura pris quelques jours, à 1, 2, 3 ou 4 personnes selon les disponibilités. Nous avons commencé tranquillement, en mettant des étiquettes aussi claires que possible, tout en pensant aux étapes plus techniques qui nous attendaient…

Le contrepoids

Un véritable challenge que de descendre le contrepoids de 120 kg qui se trouve à 2,5 m de haut ! Pas de grue, mais avec un petit échafaudage, un peu d’astuce et de technique, nous le déposons en une heure environ. Belle victoire !

Démontage métier à broder - Contrepoids déposé

Le transport

Les premières pièces démontées sont transportées tout de suite au musée Portal. Ça rentre sans problème dans la voiture commerciale du Président.

Les photos des déménagements passés de métiers à broder montrent toujours une équipe qui a l’air de peiner pour transporter les tubes des chariots. Pour perpétrer cette « tradition » photographique, nous transportons à la main les deux tubes, un par la Grand rue Raimond VII, et l’autre par la rue Saint Michel afin de faire plaisir à tout le monde. C’est le photographe cordais Ludwig Raynal qui immortalise ces clichés spécifiques.

On pourra noter l’équipe diversifiée des courageux volontaires : un ingénieur du son mastering, un tisserand, un chevalier templier, un président, un travailleur acrobatique, un charpentier, un gardien de musée.

Les services techniques de la Ville nous ont transporté les pièces les plus lourdes avec leur camion.

 

Le métier en kit au musée

C’est pas compliqué, il y en a partout ! Sans commentaires…

Toutes les pièces petites ou moyennes sont au sous-sol, dans la future salle de la broderie encore inaccessible au public.
Pour le reste, nous avons quand même essayé de dissimuler tant bien que mal les parties les plus « délicates » à descendre, pour faire un peu moins bazar…

 

La descente des grosses pièces

Impossible de prendre l’escalier avec les pièces de 5 m de long, ça ne passe pas…

La seule solution est la voie des airs. Nous accrochons un système de moufle doublé d’un palan mécanique aux poutres du plafond. Il faudra d’abord lever ces pièces de plus de 100 kg avant de les descendre.

Nous n’avons pas d’images des moments les plus spectaculaires car nous n’avions pas les mains libres à ce moment-là. Nous étions 8 volontaires pour cette étape, et nous n’étions pas de trop.

Les manœuvres acrobatiques, se sont déroulées sans aucun accroc. Pas ou très peu d’efforts, juste de la technique, de la précision et de la concentration…

 

Le remontage

La première étape du remontage est la mise en place du châssis. Les deux éléments porteurs pèsent 150kg chacun. Nous profitons de « l’équipe de la descente » pour mettre en place les pièces lourdes et avoir au final le châssis assemblé et stabilisé. Nous parferons (du verbe parfaire) le placement à la prochaine séance.
Ce sera le début du remontage avec toute la précision que nous pourrons lui apporter, mais ceci est une autre histoire…

Toutes les étapes du remontage et du réglage du métier sont visibles sur le blog personnel du gardien du musée Charles Portal à cette adresse :

https://www.trespes.fr/pur_blog/tuto-montage-dun-metier-a-broder/

Tout est en place

Voici le métier en place, dans son nouvel écrin. La salle du sous-sol du musée a été aménagée spécialement en début d’année 2018. Le métier est placé juste au dessus des fondations des premières maisons cordaises construites au 13ème siècle.

Musée Charles Portal - Salle de la broderie